fbpx

Guide Moov

Les églises du 1er arrondissement

Eglises, chapelles, basiliques, cathédrales, il existe près de deux cents édifices religieux à Paris. Le 1er arrondissement de la capitale en recèle une dizaine, dont certains vous permettront de plonger au cœur de l’Histoire tout en vous recueillant devant la splendeur de leur architecture. 

Eglise Saint-Roch

L’église Saint-Roch a été construite entre 1653 et 1722 sur un plan médiéval. Sa longueur inhabituelle de cent vingt-six mètres en fait l’une des plus vastes de Paris. Elle est connue depuis ses débuts comme la « paroisse des artistes ». En effet, beaucoup d’entre eux furent inhumés ici. Parmi eux, le peintre rococo Jean Honoré Fragonard, connu pour ses scènes galantes, et André Le Nôtre, à qui l’on doit les célèbres jardins de Versailles. La collection d’œuvres d’art entre ces murs est exceptionnelle et cette église est aussi l’aumônerie des artistes du spectacle.

Eglise Saint-Roch
© Joe deSousa, Flickr / CC REATIVECOMMONS.ORG PUBLICDOMAIN ZERO 1.0

Eglise Saint-Eustache

L’église Saint-Eustache est impressionnante, mais si l’on observe bien sa façade, elle possède une anomalie : il lui manque une tour ! Construite en 1228, l’église a changé de visage au cours des siècles, notamment à cause de la population de plus en plus dense qui nécessita de l’agrandir. La phase de construction de style gothique, commencée en 1532, a mis plus de deux cents ans à être terminée, faute de moyens… pas étonnant donc que certains morceaux manquent encore aujourd’hui !

L’église Saint-Eustache a joué un rôle important dans la vie de plusieurs personnalités de la royauté et des arts. Louis XIV, avant de devenir roi de France, y a fait sa Première Communion. Molière, grand écrivain de théâtre et comédien, y a été baptisé. Pour Mozart, l’anecdote est plus sombre : c’est ici qu’ont eu lieu ses funérailles.

Eglise Saint Eustache
© Joe deSousa, Flickr / CC REATIVECOMMONS.ORG PUBLICDOMAIN ZERO 1.0

Sainte Chapelle

La Sainte Chapelle est connue pour sa beauté, et notamment pour ses mille cent treize magnifiques vitraux. Mais connaissez-vous la raison de la construction de cet édifice qui fait partie des églises du 1er arrondissement? Il était destiné à exposer et protéger certaines reliques directement liées à la Passion du Christ. En 1237, l’empereur franc de Constantinople, Beaudoin de Courtenay, convainquit Saint Louis de lui acheter la fameuse couronne d’épines, pour la somme incroyable de trente-cinq mille livres. Quelques années plus tard, en 1241, l’empereur, de nouveau en quête d’argent, proposa à nouveau à son riche et crédule client un morceau de la Croix de la crucifixion, les clous originels, du sang de Jésus, la Sainte Lance, la Sainte Eponge, un morceau du Saint Suaire, et un fragment du manteau de pourpre que le Christ fut obligé de porter. Saint Louis lui acheta l’intégralité de ses « trésors », qui méritaient d’après lui d’avoir leur propre chapelle.

Sainte Chapelle
© Atibordee Kongprepan, Flickr / CC BY-ND 2.0

Écrit par Guide Moov

×